La norme ISO 2709

La norme ISO 2709 décrit une structure physique d'enregistrement permettant de stocker et d'échanger une notice bibliographique construite selon un format MARC. Cette norme repose évidemment sur la grammaire des formats MARC et il est n'est pas toujours facile de distinguer ce qui est purement ISO 2709 (le niveau physique des données) et purement MARC (l'organisation logique des données). L'usage a toutefois établi les expressions "enregistrement MARC" (ang. MARC record) et "fichier MARC" (ang. MARC file).

Description d'un enregistrement MARC

Selon cette norme, un enregistrement MARC est constitué de 3 parties :

Le guide

Pour une information plus complète, consulter la norme UNIMARC publiée par l'IFLA http://www.ifla.org/VI/3/p1996-1/uni.htm

Pour interpréter correctement un guide de MARC-21, consulter la norme MARC21 http://www.loc.gov/marc/umb/um07to10.html

Le guide contient des informations sur la notice elle-même. Il est formé d'un groupe de longueur fixe de 24 caractères numérotés de 00 à 23.

Structure du guide
   
00-04 : Longueur de l'enregistrement (maximum 99999).
05 Statut de l'enregistrement
  • a = augmentation du niveau de catalogage
  • c = corrigé
  • d = supprimé (ang. deleted)
  • n = nouveau
  • p = encodé à partir du CIP (ang. cataloging in publication)
06 Type d'enregistrement
  • a = document linguistique (ang. language materials) imprimé
  • c = partition musicale
  • e = document cartographique
  • m = multimédia
07 Niveau bibliographique
  • a = analytique (articles de périodiques, chapitres de monographie)
  • c = collection
  • m = monographie
  • s = périodique (ang. serial)
08 Unimarc : niveau hiérarchique (non défini, premier niveau, deuxième niveau) MARC 21 : type de contrôle :
09 Indéfini
10 Nombre d'indicateurs : toujours 2 en Unimarc.
11 Longueur de l'indicateur de sous-champ : toujours 2 en Unimarc
12-16 Adresse de base (ang. base address) : position de départ des informations bibliographiques dans l'enregistrement. Elle est égale à la longueur du guide plus la longueur du répertoire plus un pour le caractère de fin de champ placé à la fin du répertoire.
17 Niveau de catalographie : à partir du document primaire (=livre en main) ou à partir d'un document secondaire (= à partir d'une fiche catalographique)
18 Format bibliographique descriptif : ISBD(M), ISBD(S), AACR, etc
19 Non défini
20 Nombre de caractères utilisés dans le répertoire pour indiquer la longueur du champ. Unimarc et MARC 21 utilisent 4 caractères, ce qui permet une longueur maximale de 9999 caractères par champ.
21 Nombre de caractères utilisés dans le répertoire pour indiquer la position de départ du champ. Unimarc et MARC 21 utilisent 5 caractères, ce qui permet une position maximale de 99999.
22 Toujours 0
23 Blanc

Le répertoire

Le répertoire est un groupe de caractères de longueur variable formé d'autant de blocs d'information qu'il y a de champs MARC dans les données bibliographiques. Chaque bloc contient trois informations à propos du champ correspondant :

Les données bibliographiques

Les données sont encodées à la suite du répertoire et sont séparées de celui-ci par un séparateur de champs (cf ci-dessous). La position du premier caractère des données est appelée adresse de base et est indiquée dans le guide (positions 12-16). Toutes les positions indiquées dans le répertoire sont calculées par rapport à l'adresse de base considérée comme position 0.

Les indicateurs

Chaque champ est précédé de deux indicateurs qui fournissent des informations supplémentaires sur sa nature, ses relations avec d'autres champs ou le traitement à lui appliquer.

L'identificateur de sous-champs

Chaque sous-champ, même le premier, commence par un identificateur de sous-champ (ang. subfield identifier) suivi d'une lettre ou d'un chiffre servant de code de sous-champ, tel que défini par Unimarc. L'identificateur est le caractère de contrôle IS1 (ASCII 31) et il est représenté par un $.

Le séparateur de champs

Chaque champ est séparé du suivant par un séparateur de champ (ang. field separator). Il s'agit du caractère de contrôle IS2 (ASCII 30) . Ce caractère de contrôle est conventionnellement représenté par un arrobas @ ou un caret ^.

Le séparateur d'enregistrements

Le séparateur d'enregistrement (ang. record separator) est le caractère de contrôle IS3 (ASCII 29) est ajouté à la fin du dernier champ pour séparer l'enregistrement du suivant. Il est représenté par un signe pour cent %

Pour bien comprendre, utilisez notre didacticiel